le projet de création

projet creaAuteur-illustrateur, mon travail a toujours mêlé écriture et images.

J’écris, comme une nécessité pour dire des choses qui me traversent.
J’essaie, par les mots, de déplier, de comprendre, d’interroger ce que je perçois du monde.

Dans mon travail de l’image, la photographie occupe une place de plus en plus importante. Je l’aborde de façon picturale et graphique. Je compose mes images en repérant des lignes, des formes, des rythmes. Je cherche par le cadrage à les mettre en évidence. Je regarde la forme, la contre-forme et l’équilibre de l’un à l’autre.
Je photographie la nature de très près, les fleurs, le bois, l’écorce, la pierre.
Je photographie la mécanique, les bateaux de pêche, les vieux outils, les charpentes, tout ce qui s’articule.
Je photographie les lieux abandonnés, en pleine nature, en ville, les friches, les chantiers…
J’aime photographier ce qui reste quand quelque chose s’est passé.

J’aime être au milieu des gens et saisir ce qui se vit. Je cherche l’expression des visages au travers de plans rapprochés. Je cherche à saisir le mouvement, la vivacité des gestes, la vitalité  des regards.

En découvrant le site de la Turmelière,  j’ai eu envie d’aller plus avant dans mon travail sur la nature.

La nature, les grands espaces, mer et montagne, sont des lieux qui me nourrissent, me vitalisent.
Mon appareil photo n’est jamais loin, mon écriture est imprégnée du sensoriel que la nature provoque en moi.

M’imprégner des lieux, du sauvage, de parcourir parc, étang, marais, bois, vignes, champs, bords de Loire…
Écrire dehors au pied d’un arbre, en regardant les ombres et la lumière, écrire au même endroit à différents moments de l’année, écrire dans le froid, sous la pluie, au petit matin, au vent, sous le soleil de midi, le soir, de nuit…
Décrire les impressions physiques à être dans la nature, comment la pensée chemine, reliant les sensations et les idées. Observer la nature m’aide à comprendre le monde, le rythme de la vie, les failles, les incidences, les ruptures.

J’ai le projet d’aller à la rencontre des hommes et des femmes qui travaillent ou ont travaillé la terre. Paysans, agriculteurs, forestiers, maraîchers, viticulteurs, et aussi ceux qui simplement cultivent leur jardin. J’aimerais qu’ils me racontent leur rapport à la terre, la façon dont le corps travaille, leurs outils, la manière dont ils vivent chaque saison et ses métamorphoses.

Invitation à la rencontre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s